FRANÇOIS GIRARD – Scénariste et réalisateur de TRENTE DEUX FILMS BREFS SUR GLENN GOULD, LE VIOLON ROUGE et plusieurs autres films, dont le plus récent HOCHELAGA, TERRE DES ÂMES. Aussi metteur en scène au théâtre et à l'opéra (PARSIFAL au Metropolitan Opera et au Canadian Opera Company).

FRANÇOIS GIRARD – Writer-director of THIRTY SHORT FILMS ABOUT GLENN GOULD, THE RED VIOLIN and many other films including the most recent HOCHELAGA, LAND OF SOULS, also directing in theatre and opera (PARSIFAL at the Metropolitan Opera and the Canadian Opera Company).

LE LÈGUE DE GLENN GOULD

Une des grandes chances de ma carrière aura été d’habiter l’univers musical de Glenn Gould pendant plus de trois ans, le temps d’écrire et de réaliser TRENTE DEUX FILMS BREFS SUR GLENN GOULD. Le film a été vue dans plus de quarante pays où je l’ai accompagné. Et encore aujourd’hui le film me suit partout où je vais. De ce fait, je suis accidentellement devenu l'observateur privilégié d’un extraordinaire phénomène.

Le seul véritable succès d’une oeuvre est d’échapper à l’oubli. Dans une société qui consomme l’art comme un produit jetable, rare sont celles qui durent véritablement. Défiant cette réalité, Glenn Gould s’avère l'exemple le plus spectaculaire de longévité. L’onde de choc qu’il a provoqué en 1955 avec l’enregistrement de ses premières VARIATIONS GOLDBERG tremble encore aujourd’hui.

L’oeuvre de Gould est historique. Aucun autre artiste canadien n’aura marqué le monde aussi profondément. Et le travail remarquable de la Fondation Glenn Gould est essentiel et nécessaire pour la préservation de cette œuvre et pour nourrir sa résonance.

C’est avec enthousiasme que me joins à tous ceux qui supportent la Fondation et souhaitent sa pérennité.

 

GLENN GOULD'S LEGACY

One of the greatest strokes of luck in my career was to inhabit Glenn Gould’s world for three years, which is the time it took to write and direct THRITY TWO SHORT FILMS ABOUT GLENN GOULD. The film was seen in more than forty countries, and for a few more years I traveled to promote it. Still today, the film follows me wherever I go and, accidentally, I became the privileged witness of an extraordinary phenomenon.

In a society treating art like a disposable, the only true success of any work of art is to escape oblivion. Defying this reality, Glenn Gould appears to be the most spectacular exemple of longevity. The earthquake he provoked in 1955 with th release of his first GOLDBERG VARIATIONS is still shaking our world us today.

Glenn Gould’s legacy is historical. No another Canadian artist has had such an impact on the world. And the contribution of the Glenn Gould Foundation is absolutely essential and necessary to preserve this legacy and sustain its resonance.

I would like to add my voice to all those who support the Foundation and wish its ever lasting existence.