Toronto, ON (19 février 2014) – Robert Lepage, récipiendaire du dixième prix Glenn-Gould, a choisi de remettre le Prix Glenn-Gould Protégé de la Ville de Toronto d’une valeur de 15 000 $ au fascinant et ingénieux ensemble L’orchestre d’hommes-orchestres (LODHO). M. Lepage remettra le prix aux membres de LODHO immédiatement après une présentation spéciale de leur spectacle Cabaret brise-jour le samedi 29 mars 2014 à 14 h au Theatre Center de Toronto.

« Sortir de sa zone de confort est extrêmement stimulant et c’est exactement ce que L’orchestre d’hommes-orchestres fait vivre au public. Entre musique, poésie et performance visuelle, ses membres créent leur propre forme d’art et nous mènent vers des territoires inexplorés et insoupçonnés. Ils transforment l’ordinaire en extraordinaire, l’attendu en inattendu et le bruit en harmonie. Leur travail est réellement unique », explique Robert Lepage.

« Le Prix Glenn-Gould Protégé de la Ville de Toronto est accordé par le lauréat à un artiste ou à un collectif d’artistes remarquable qui à son avis incarne les qualités de créativité, d’innovation et de potentiel professionnel propres à Glenn Gould dans son jeune temps », affirme Brian Levine, directeur exécutif de la Fondation Glenn-Gould. « Nous sommes absolument ravis que Robert Lepage ait choisi LODHO, dont le travail combine de manière absolument unique les formes du concert, du carnaval, du cabaret, des «medicine show» ambulants et de la distorsion du réel. Personne d’autre ne fait cela. »

« Nous sommes très honorés par la reconnaissance que Robert Lepage témoigne à notre travail en nous choisissant pour ce prix. L'appui d'un artiste aux réalisations aussi significatives nous rend d'autant plus fiers de la posture artistique que nous défendons depuis 12 ans : in-discipline, anonymat, confusion entre arts actuels et cultures populaires. C'est donc un grand privilège d'être récompensés pour avoir suivi tous ces fils invisibles et créé toutes ces formes imparfaites », a dit LODHO. « Nous tenons bien entendu à partager ce prix avec ceux et celles qui se sont joints à nous, des manières les plus diverses, à tout moment de notre parcours. LODHO, c’est la rencontre de quelques personnes qui ont choisi de composer avec un chaos de contradictions fertiles, où la distribution des rôles est mouvante et où on se retrouve rarement là où on pensait. Et aujourd'hui, nous sommes ici.»

Fondé à Québec en 2002, L’orchestre d’hommes-orchestres (LODHO) est un collectif d’artistes mené par Bruno Bouchard, Gabrielle Bouthillier, Jasmin Cloutier, Simon Drouin, Simon Elmaleh et Danya Ortmann. Sa philosophie, selon laquelle le musicien doit réellement « lutter avec son instrument » afin de créer une « musique visuelle », est incarnée par la figure de l’homme-orchestre. LODHO a fait sa marque en 2005 avec Joue à Tom Waits, une production qui atteste de l’approche artistique unique et iconoclaste du groupe. Ce spectacle a été acclamé à plus de 150 reprises lors de festivals d’importance et de spectacles au Danemark, en Hollande, en Belgique, en Espagne, au Portugal, en France, au Mexique, en Équateur, au Luxembourg, en Finlande, en Irlande, en Allemagne et au Canada. LODHO a en outre créé et entrepris des tournées avec sept autres productions originales, dont trois pièces destinées à la scène, et quatre spectacles de rue mettant en vedette de vieux camions. Leur plus récente création, Cabaret brise-jour, fera sa rentrée torontoise au Theatre Centre du 25 au 29 mars.

Avec Cabaret brise-jour, les musiciens de LODHO s'emparent du répertoire de Kurt Weill pour créer une œuvre à la frontière du théâtre, du cabaret, des arts visuels et de la performance. Dans un salon de la haute société du début du 20e siècle, huit musiciens chantent le meilleur et le pire de la condition humaine. Du cabaret berlinois au New York des comédies musicales en passant par la nostalgie parisienne, ils sillonnent le parcours de ce musicien en exil en s'accompagnant d'instruments rares et d'«objets-musique» qui font écho à l'univers dramatique des chansons de Kurt Weill. La musique se superpose aux images fantaisistes issues de son interprétation pour créer de surprenants tableaux vivants, étranges et fascinants.

Un nombre limité de billets pour la représentation spéciale en matinée de Cabaret brise-jour le 29 mars est disponible au coût de 50 $. Vous pouvez vous les procurer par téléphone auprès du Theatre Centre au 416-538-0988 ou en ligne au www.theatrecentre.org. Vous pourrez également vous présenter à la billetterie du centre située au 1115 Queen Street West dès l’ouverture du nouveau bâtiment, le 19 mars.

Le gala du prix Glenn-Gould en l’honneur de Robert Lepage aura lieu lundi 31 mars 2014 à Ottawa. Plus de détails à ce sujet seront communiqués au mois de mars.

Du 27 mars au 1er avril, le TIFF et la Fondation Glenn-Gould présenteront conjointement Robert Lepage : Possible Worlds, une rétrospective des œuvres cinématographiques de Robert Lepage dont Le Confessionnal (1994), Triptyque (2013), The Metropolitan Opera HD Live : Berlioz’s La Damnation de Faust (2008) et Possible Worlds (2000). Visitez le http://www.tiff.net

À propos de Robert Lepage

10e lauréat du prix Glenn-Gould, Robert Lepage est renommé pour son approche créative et originale du théâtre et de l’opéra par l’emploi de nouvelles technologies qui ébranlent les fondements des codes classiques de la scène. Originaire de la Ville de Québec, Lepage fait ses débuts en tant qu’acteur, auteur et metteur en scène et obtient rapidement une reconnaissance internationale pour La Trilogie des dragons en 1985, suivi de Vinci, Le Polygraphe et Les Plaques tectoniques. En 1994, il fonde la compagnie de production multidisciplinaire Ex Machina et, sous sa direction artistique, l’équipe produit une série de pièces dont Les Sept branches de la rivière Ota, La Géométrie des miracles, La Face cachée de la Lune, Le Projet Andersen et Lipsynch. 

Ses réalisations dans le domaine de l’opéra comptent notamment la production du programme double Le Château de Barbe-Bleue et Erwartung, La Damnation de Faust, 1984, The Rake’s Progress, L’Anneau de Nibelung de Wagner au Metropolitain Opera, Le Rossignol et autres fables avec la Canadian Opera Company et The Tempest. Il a travaillé avec des producteurs d’opéra d’envergure en France, en Espagne et au Japon. 

À propos de la Fondation Glenn-Gould

La Fondation Glenn-Gould rend hommage à l’esprit et à l’héritage de Glenn Gould en célébrant le génie, en promouvant la créativité et en changeant des vies par le pouvoir de la musique et des arts grâce aux activités de la Fondation, comme le Prix Glenn-Gould. Symbole international d’excellence en termes de créativité, le Prix Glenn-Gould – surnommé le « prix Nobel des Arts » - est remis tous les deux ans à un artiste vivant pour souligner son apport unique à l’enrichissement de la condition humaine par les arts. Parmi les lauréats passés, on retrouve Leonard Cohen (2011), le Dr José Antonio Abreu (2008), fondateur de « El Sistema », Pierre Boulez (2002), Yo-Yo Ma (1999), Oscar Peterson (1993) et Lord Yehudi Menuhin (1990). Pour plus d’informations au sujet de la fondation, des prix et des lauréats, visitez le www.glenngould.ca

Le Prix Glenn-Gould Protégé de la Ville de Toronto est présenté dans le cadre des célébrations entourant la remise du 10e Prix Glenn-Gould, une présentation de Power Corporation du Canada. La Fondation Glenn-Gould tient également à remercier le Gouvernement de l’Ontario, BMO Groupe financier et le programme d’entraide d’Aéroplan pour leur soutien. 

-30- 

Contact:

Karen Lorenowicz, KL Strategic Communications

416-245-2475, karen.lorenowicz@gmail.com

Visitez le http://www.glenngould.ca/media-resources/ pour des photos haute définition, des vidéos et de l’information supplémentaire.

Cliquez ici pour le PDF.